Contact & coordonnées

CGLBT Rennes
3 rue de Lorraine
35000 Rennes
Tél. : 02 99 33 26 08
cglbtrennes@live.fr
Facebook

Ouvert :
- le mercredi de 19 à 22 h

Permanence téléphonique
en parallèle
- le weekend sur rendez-vous
- Ladies Meetings
1er et 3e dimanche du mois
18 à 21 h
- Groupe trans
2e dimanche du mois
15 à 18 h

Métro Villejean-Université

Membre fier

La Fédération LGBT regroupe les centres et associations LGBT de France.

Nos actualités

Actualités du CGLBT

Sortie cinéma : Au premier regard

2014-07-22 10:20

0 commentaire(s)

Mardi 29 juillet, le CGLBT de Rennes propose une sortie en groupe au cinéma l'Arvor pour la projection du film Au premier regard, à 19 h 30.

Synopsis
C'est la fin de l'été à São Paulo. Leonardo, 15 ans, est aveugle. Il aimerait être plus indépendant, étudier à l'étranger, mais aussi tomber amoureux. Un jour, Gabriel, un nouvel élève, débarque dans sa classe. Les deux adolescents se rapprochent et progressivement, leur amitié semble évoluer vers autre chose. Mais comment Leonardo pourrait-il séduire Gabriel et savoir s'il lui plaît puisqu'il ne peut pas le voir ?

Plus d'information, des images et une bande-annonce sur le site du distributeur.

Agenda
Mardi 29 juillet, à 19 h 30
Cinéma l'Arvor, rue d'Antrain

Ladies meetings - Pique-nique aux Gayeulles

2014-07-15 13:22

0 commentaire(s)

Logo des Ladies Meetings

Le Ladies Meetings, le groupe non-mixte de femmes du CGLBT de Rennes, sortira exceptionnellement du local le dimanche 20 juillet. Nous proposons un pique-nique aux Gayeulles. Chacune amène son repas mais n’hésitez pas à partager et mutualiser. Vos enfants peuvent vous accompagner.

Pour vous y rendre, nous recommandons d’emprunter la ligne 3 au départ de République en direction de Saint Laurent (départ à 17 h 29 ou 17 h 42 selon la vitesse à laquelle vous marchez). Descendez à l’arrêt Gayeulles puis longez le parc par le sud (rond point des Gayeulles puis route de Fougères) jusqu’au parking du restaurant le Wok où nous vous attendrons à 18 h. À celles qui viendront en voiture, nous recommandons le parking sud des Gayeulles, juste à côté du point de rendez-vous. Pour celles qui arriveraient en avance ou en retard, nous pique-niquerons dans la zone de barbecue.

Vous pourrez rentrer du pique-nique en bus. Depuis l’arrêt Gayeulles en direction de République/Henri Fréville, la ligne 3 passera toutes les 40 minutes, notamment à 21 h 25, le dernier bus à 00 h 10.

Pour vous orienter, consultez le plan.

Contact
Si vous êtes perdues, vous pourrez nous joindre au 02 99 33 26 08 (appel redirigé vers un mobile).

Pratique
Dimanche 20 juillet, de 18 à 21 h
Au parc des Gayeulles, sur la zone de barbecue
Réservé aux femmes, non-mixte

Quartiers d'été

2014-07-15 07:30

0 commentaire(s)

Le CGLBT de Rennes sera présent. Vous pouvez retrouver une partie de l'équipe au stand "Prendre le temps", un apéritif citoyen sur l'homophobie dans le monde, de 18 h à 20 h.

 

La page de l'événement sur le site du CRIJ-Bretagne (organisateur) : ici.
Consultez la programmation, il y a de quoi vous occuper ! 

tl_files/media/logos/logo_crij.png

Pratique :
Parc des Gayeulles
Mercredi 16 et Jeudi 17 juillet
Gratuit

Discussion autour du film The Rocky Horror Picture Show

2014-07-07 20:45

0 commentaire(s)

Affiche du Rocky Horror Picture Show
Cliquez pour agrandir

Vendredi 11 juillet à 20 h, nous vous proposons de discuter (et pourquoi pas danser et chanter si le cœur vous en dit) autour du film culte "The Rocky Horror Picture Show" de Jim Sharman. Ce film, sorti en 1975, et issu de la comédie musicale de Richad O'Brien sortie en 1973, dure 96 minutes.

Synopsis :
Une nuit d'orage, la voiture de Janet et Brad, un couple coincé qui vient de se fiancer, tombe en panne. Obligés de se réfugier dans un mystérieux château, ils vont faire la rencontre de ses occupants pour le moins bizarres, qui se livrent à de bien étranges expériences.

Ce film qui rend un hommage parodique aux films de science-fiction, d'horreur et de série B, fut un échec commercial au moment de sa sortie. On lui reprocha en particulier d'avoir une intrigue lacunaire, une ambiance de dessin animé et un caractère trop sexuel. Malgré cela, The Rocky Horror Picture Show est considéré aujourd'hui comme un film culte parmi les midnight movies et il jouit d'un très large public de fans dans le monde entier. Le Rocky Horror Picture Show détient également le record de la plus longue sortie en salle de l'histoire du cinéma. Plus de 35 ans après la première projection, il fait encore partie de la programmation de plusieurs salles à travers le monde. En 2005, Rocky Horror Picture Show est sélectionné pour Le National Film Registry par le National Film Preservation Board pour la conservation à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique ».

Pratique :
Vendredi 11 juillet, à 20 h
Au local, 3 rue de Lorraine
Gratuit, ouvert à tout le monde

30es Rencontres de la Fédération LGBT

2014-06-25 13:53

0 commentaire(s)

Logo de la Fédération LGBT

Le CGLBT participera aux 30es Rencontres de la Fédération LGBT à Nancy, les 5 et 6 juillet 2014. C'est l'association Equinoxe de Lorraine qui accueillera le weekend de travaux.

Julien et Antonin, membres du CA de la Fédération LGBT, représenteront le CGLBT de Rennes.

Le programme, comme à son habitude, sera chargé :
- Vote de modifications de statuts
- Présentation des nouvelles associations
- Rapport du CA (actions de la Fédération depuis les Rencontres d'Angers)
- Ouverture du débat fédéral sur la Gestation Pour Autrui avec des intervenants extérieurs
- Groupes de travail sur la filiation, la GPA, les questions de genre
- Futures campagnes à venir de la Fédération (rentrée, 1er décembre, 17 mai, etc)

La Fédération LGBT remercie le Conseil général et son président, M. Mathieu Klein, d'accueillir dans d'aussi bonnes conditions les travaux des 30ème Rencontres.

Liens
Fédération LGBT
Equinoxe Nancy Lorraine

YEGG Magazine, numéro de Juin 2014 : les lesbiennes et bies à l'honneur !

2014-06-18 14:59

0 commentaire(s)

Logo de YEGG magazine

YEGG magazine

Dans le mensuel rennais YEGG de ce mois-ci, les femmes lesbiennes et bies sont à l'honneur. Vous pouvez lire ce numéro gratuit en ligne en suivant ce lien.
YEGG est donc venu à la rencontre du CGLBT, pendant l'ouverture du mercredi et les Ladies Meetings. Merci à Faustine, Falone, Aurore, Audrey, Orianne, Antonin et Julien pour leur participation !

À propos : YEGG Magazine, mensuel rennais créé en janvier 2012, traite de l’actualité rennaise à travers le point de vue des femmes.
Site Web : http://yeggmag.fr/

YEGG radio

De plus, chaque semaine, YEGG anime une émission sur Radio Campus Rennes dédiée à l’actualité locale traitée à travers le point de vue des femmes. YEGG RADIO est à écouter tous les mercredis de 17 h 30 à 18 h. Au programme : des chroniques, des invité⋅e⋅s, de la culture féminine et féministe…

Ce mois-ci, Audrey et Orianne, deux de nos administratrices, sont les invitées de YEGG pour revenir sur leur implication au sein du CGLBT de Rennes, des Ladies Meetings et auprès des femmes qui aiment les femmes en général.
Ecoutez l'émission ici.

Acquisitions de juin pour la médiathèque

2014-06-16 19:27

2 commentaire(s)

Photo des acquisitions de juin (livres et DVD)
Cliquez pour agrandir

Nous venons de faire l'acquisition de plusieurs livres et DVD, récents ou non. Ceux-ci sont disponibles à la consultation pendant les heures d'ouverture et/ou empruntables par nos adhérent-e-s.

Voici un résumé de ces dernières acquisitions livresques :

Olivier Steiner - Les lucioles
Les éditions Des ailes sur un tracteur publient un projet littéraire au bénéfices des jeunes du Refuge. Des écrivains - connus ou non, sont venus à leur rencontre lors d'ateliers d'écriture et ont proposé des textes, qui seront publiés avec ceux des jeunes : Ariel Kenig, Charles Dantzig, Philippe Besson, Nina Bouraoui, Camille Laurens, Abdellah Taïa, Jean-Baptiste Del Amo, Tristan Garcia, Noël Herpe, Sapho, Mehdi Ben Attia, Mathieu Simonet…

Miroir / Miroirs - Hors-série 1 : Genre !
Le genre est partout et depuis longtemps : il dessine des vies ou les efface au gré des stéréotypes ! S'il est avéré qu'il n'existe pas de « théorie », il existe des études sur le genre : genre et travail, genre et santé, à l'école, en histoire… Mais puisque tout et son contraire a été dit, les auteurs de ce livre ont souhaité organiser une riposte intellectuelle à l'état de confusion dans lequel on entraîne le grand public sur cette question.
Ce livre invite donc le lecteur - parent, enfant, étudiant ou institution - à mieux comprendre ce qu'est le genre. Il offre à chacun la possibilité de piocher, ici ou là, en fonction des questions qu'il se pose au quotidien sur le sexe et le genre, la différence des sexes, ou encore les transidentités… Nous faisons ainsi le pari que mieux informés, tous pourraient contribuer à lutter contre les discriminations et promouvoir une authentique égalité de genre.

Emilie Jouvet - The Book
Le premier livre d'Emilie Jouvet, photographe et réalisatrice, propose une sélection d'œuvres photographiques interrogeant le champ politique de la sensibilité, l'expression de l'intime, le désir. Jouvet met les spectateurs-trices face à une communauté qui construit sa propre subjectivité. Queer, butch, kings, queens, fems, trans, lesbiennes, bi, hétéros, gays, dans la rue, dans les bars, dans un lit, enceintes, nu-es, le rouge à lèvre qui file. Peu importe, elles-ils sont uniques, il-elles existent. Les modèles s'offrent au jeu, le temps de laisser cette trace de soi en tant qu'être désirant. Parce qu'elles-ils ont choisi de lutter, Emilie Jouvet montre celles et ceux dont parlent la fierté, le désir, l'envie de se dire et le besoin de se visibiliser. Ce lien fort et personnel avec ses modèles donne au travail de Jouvet sa force militante, et la place dans la continuité des artistes qui ont commencé à déconstruire la représentation du corps dans l'art, à la subvertir et à la recomposer en cherchant des nouveaux codes et des nouveaux rapports aux identités sexuelles. Regard sur le monde, qui s'ouvre sur les nombreuses facettes de son travail artistique : la complicité, l'amour, le couple, la transmission entre femmes, la maternité, l'enfance, la performance. Revisitant les références culturelles (archétypes de la représentation, dispositif classique du nu et du regard) l'acte photographique d'Emilie Jouvet s'entend comme acte de résistance, comme lieu où s'exercent des imaginaires, des espaces de jouissance, des révolutions incontournables.

Frédéric Martel - Global Gay
Les homosexuels peuvent se marier à Johannesburg et à Mexico, mais pas à Chicago ni à Berlin. En Iran, ils risquent la pendaison alors que les personnes transgenres se font opérer légalement. En Chine, ils sont des millions à fréquenter les réseaux sociaux gays, mais les militants sont harcelés. En Israël, l'homosexualité devient peu à peu « casher », mais dans le monde musulman elle n'est toujours pas « halal ». Dans huit pays, les homosexuels risquent la peine de mort ; dans soixante-seize, la prison. Pourtant, sur tous les continents, la révolution gay est en marche. Un jour, l'homosexualité sera peut-être moins pénalisée que l'homophobie. En Europe, l'orientation sexuelle devient le choix de chacun. À l'ONU, la dépénalisation avance. Aux États-Unis, Obama a été réélu, notamment avec les voix gays. La mondialisation de la question homosexuelle est un phénomène majeur, qui n'a pas encore été décrit. Pendant cinq ans, dans quarante-cinq pays, Frédéric Martel a mené une enquête inédite et rencontré sur le terrain des centaines d'acteurs de cette révolution. À travers le prisme gay, il analyse la mutation des modes de vie, la redéfinition du mariage, l'émancipation parallèle des femmes et des gays, les effets décisifs de la culture et d'Internet. Fil rouge de l'évolution des mentalités, la question gay et lesbienne est un critère pertinent pour juger de l'état d'une démocratie et de la modernité d'un pays. Ce livre, à la fois inquiet et optimiste, riche en portraits inattendus, raconte la nouvelle bataille des droits de l'homme.

Maud-Yeuse Thomas, Arnaud Alessandrin, Karine Espineira - Identités intersexes : identités en débat
L'Observatoire des transidentités
(O.D.T.) est une interface de visibilité des questions trans, militantes comme universitaires. Dans cet ouvrage, les responsables de l'O.D.T. ont restitué des débats, des textes et des rencontres autour des questions transidentitaires (classifications médicales, dépsychiatrisation, mouvements LGBTIQ, films et reportages, Trans and Queer studies, etc.). Les contributeurs de ce livre, qu'ils soient chercheurs ou militants, proposent des éléments de représentations dépathologisants autour des transidentités et une réflexion transdisciplinaire sur les multiples formes que prennent aujourd'hui les identités de genre. Ce second volume porte son attention sur la question intersexe et sur le(s) communautés LGBT.

Brigitte Kernel - À cause d'un baiser
« Elle était si parfaite, comment avais-je pu soudain aimer une autre personne ? Que deux coups de téléphone, un déjeuner, un baiser, un seul baiser et quelques caresses remettent à ce point ma vie, notre vie, en question ? Qu'est-ce qui m'avait pris de dire aussi vite à Léa : j'ai embrassé une autre femme ? La greffe avait pris, en un baiser. Un baiser qui avait duré plus de deux heures et les mains, les doigts de Marie, sous mon pull, sur ma poitrine. Il m'avait semblé que ma vie basculait. Et maintenant comment faire ? Léa, Marie ; Marie, Léa. Peut-on donc l'espace d'un court moment, ou même d'un temps plus long, aimer deux personnes à la fois ? » Après Fais-moi oublier, le nouveau roman d'amour de Brigitte Kernel. Celui d'une femme tiraillée entre Léa, celle qu'elle aime, et l'envoûtante Marie qui, en un baiser, vient tout bouleverser.

Quant aux DVD, nous commençons notre collection avec :

Monika Treut - My father is coming
Vicky est serveuse mais rêve de monter sur les planches. Ses auditions, toutes désastreuses et son accent allemand l'empêchent de décrocher le moindre rôle. L'arrivée de son père, venu du fin fond de la Bavière, bouleverse son quotidien…

Monika Treut - Virgin Machine
L'histoire d'une journaliste allemande à la recherche de l'amour romantique. Sa quête l'emmène à Hambourg où elle rencontre un spécialiste des hormones, revoit son ex-amant, et effectue une visite dans la maison des singes d'un zoo. Mais seul son sejour auprès des autochtones de San Francisco lui donne une piste concluante. Elle fait connaissance de trois femmes inoubliables : Dominique, une folle hongroise d'Uruguay, Susie Sexpert avec sa collection incroyable de godemichés et Ramona la secrète, strip-teaseuse dans un bar lesbien.

Sean Mathias - Bent
À Berlin en juin 1934, Max (Clive Owen) fréquente les lieux interlopes de la capitale du Reich et vit avec Rudy (Brian Webber), un danseur de cabaret. Le 29 juin, à la suite du meurtre brutal d'un SA (Jude Law) dont il venait de faire la conquête, par des SS, commence une fuite tragique où Rudy est également tué et qui se termine à Dachau. Max, portant une étoile jaune, y rencontre Horst qui porte le triangle rose. Ensemble, ils vont tenter de supporter les conditions de vie effroyables du camp de concentration.

Journée mondiale des donneurs de sang

2014-06-13 09:58

2 commentaire(s)

Visuel du collectif "La Bretagne dit NON à l'homophobie et la transphobie !"

Lettre ouverte à l'initiative de La Gom' 53 et ses partenaires au sein du collectif "La Bretagne dit NON à l'homophobie et la Transphobie" : Andbraiz, le CGLBT Rennes, Multi' Genres 56, Rainbow Brest

Madame la ministre de la santé,
Mesdames et messieurs les parlementaires,
Mesdames et messieurs les maires,

À l'occasion du 14 juin, journée mondiale des donneurs de sang, nous, associations et collectifs du Grand Ouest agissant auprès des Lesbiennes, Gays, Bi-e-s & Trans' (LGBT) et leurs soutiens, attirons votre attention sur la position de l'Établissement Français du Sang à l'égard des hommes se présentant comme homosexuels ou bisexuels.

Actuellement, l'EFS refuse à vie l'accès au don du sang à tout homme ayant eu au moins un rapport sexuel avec un autre homme (HSH), en accord avec l'arrêté Bachelot du 12 janvier 2009.
Ce refus se base sur des statistiques de prévalence du VIH plus grande chez les homosexuels et à un risque accru d'être exposé au VIH. Cette prévalence est liée à des pratiques sexuelles individuelles à risque nées dans un contexte légal (jusque récemment) de marginalisation des homosexuels face à l'union civile et à la fondation d'une famille, encourageant ainsi l'instabilité des relations et la multiplication des risques chez certaines personnes.
Il ne s'agit donc aucunement d'un trait inhérent à une orientation sexuelle. De fait, exclure au préalable, et en dehors de toute autre considération, du don du sang un homme parce qu'il a eu au moins un rapport sexuel avec un homme dans sa vie constitue clairement une discrimination liée à l'orientation sexuelle.

Les critères de santé générale, de multiplicité des partenaires, de protection des rapports, de consommation de produits stupéfiants, de transfusions passées etc. sont considérés comme suffisants au regard de la population générale pour délivrer l'accès au don. L'ouverture du don se base, a priori, sur des critères individuels de pratiques réelles, de risques réellement pris et de faits de santé réels. Ces critères sélectifs de santé générale, de monogamie et de prophylaxie doivent donc être identiques pour tous.
De fait, à critères sélectifs identiques, il n'existe pas de raison qu'un homme ayant eu au moins un rapport avec un homme soit exclu alors qu'il présente les mêmes garanties qu'un autre se présentant comme hétérosexuel.

Plusieurs décisions et avis, au niveau national et supranational, viennent étayer cette position.
En 2002 (il y a déjà 12 ans !), le Comité Consultatif National d'Éthique a rendu un avis favorable à l'ouverture du don du sang aux HSH, en recommandant d'évaluer "un risque pour un individu en prenant en compte ses conduites plutôt que de porter sur les groupes à risques".
La directive européenne 2004/33/CE adoptée le 22 Mars 2004 dispose que seuls les "comportements à risques” et non "les populations à risques" doivent faire l'objet d'une interdiction partielle ou totale du don du sang.
À ce titre, l'Espagne, le Portugal, la Suède, la Grande-Bretagne, l'Italie ont revu ces dernières années leurs politiques d'accès au don du sang pour les HSH.

Pour toutes ces raisons, nous, associations et collectifs LGBT du Grand-Ouest, dénonçons le caractère discriminatoire et homophobe de l'arrêté Bachelot du 12 Janvier 2009 et nous demandons à la ministre de la Santé, madame Marisol Touraine, d'abroger cet arrêt, pour ouvrir le don du sang à tous, sur la base de critères de sélection égalitaires et concrets.
Ce sont les comportements individuels à risque qui posent problème, pas les orientations sexuelles ou les populations. Maintenir cet arrêt c'est entretenir la confusion, l'homophobie et la sérophobie.

Ensemble donnons une réalité à ces mots : “Liberté, Egalité, Fraternité” et “Unis dans la diversité”.

Merci de votre aide.

La Gom’ 53 et ses partenaires au sein du collectif "La Bretagne dit NON à l'homophobie et la Transphobie" :
Andbraiz, le CGLBT Rennes, Multi' Genres 56, Rainbow Brest

Ainsi que leurs autres contacts associatifs :
Association Homogène - Centre LGBT du MANS, AcronymeS - Association nationale, Quazar - centre LGBT d'Angers, Orn'en ciel - Association LGBT de l'Orne, CLGBT Nantes

La Marche des Fiertés 2014, c'est samedi !

2014-06-03 13:02

0 commentaire(s)

Affiche de la Marche 2014
Cliquez pour agrandir

Samedi 7 juin 2014 aura lieu la Marche des Fiertés lesbiennes, gaies, bies, trans et intersexes de Rennes-Bretagne, dont l'organisation est coordonnée par le CGLBT de Rennes.
Également appelée GayprideGay Pride ou Lesbian and gay pride dans d'autres villes, ce grand événement colore le centre-ville de Rennes depuis 1994, pour porter nos revendications.

Le soir, la 3e Noz Pride enflammera la salle de L'Étage, au Liberté. Cette soirée est organisée conjointement avec Rennes'bow Life, association de commerces LGBT de Rennes.

Samedi sera l'aboutissement du travail acharné de l'équipe de bénévoles, mobilisée depuis janvier dernier.

Retrouvez toutes les infos sur la page dédiée sur notre site : affiche, mot d'ordre, programmes, revendications... 

17 mai : communiqué de presse

2014-05-13 14:45

0 commentaire(s)

Visuel du 17 mai 2014

Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie
17 mai 2014

Chaque année depuis 2005, le 17 mai, la diversité des orientations sexuelles et des identités de genre est célébrée de par le monde lors d'une journée de sensibilisation du public aux discriminations visant les personnes lesbiennes, gaies, bies et trans.
Le 17 mai fut choisi par le comité IDAHO (International Day Against HOmophobia and transphobia) en souvenir de la décision de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de retirer l'homosexualité de la liste des maladies mentales ce jour-là en 1990.

Alors que les démonstrations de haine et les agressions, qu'elles soient verbales ou physiques, sont encore trop communes et augmentent même, elles ne suscitent que l'indifférence de la majorité.
Nous, personnes lesbiennes, gaies, bies et trans, appelons la société à condamner sans détour ces actes et propos.

Mais ce ne sont pas là les seuls écueils. La Loi et la Justice sont toujours discriminantes. Aujourd'hui encore, pour les personnes transgenres, l'obtention de leurs nouveaux papiers d'identité est soumise à l'arbitraire de fonctionnaires et magistrats qui se basent sur des critères tels qu'une preuve de stérilisation et de suivi d'un protocole psychiatrique. Aujourd'hui encore, les familles homoparentales ne sont pas protégées par la Loi et ne peuvent compter sur la sollicitude du juge ; des parents et des enfants peuvent être séparés sans recours par une séparation, un décès ou d'autres aléas de la vie.
Nous, personnes lesbiennes, gaies, bies et trans, appelons donc les élu-e-s à légiférer et sécuriser nos parcours de vie.

Nous croyons que l'ignorance est une cause majeure des discriminations et que l'information peut durablement les faire reculer. C'est pourquoi les militant-e-s du CGLBT de Rennes s'installeront pour la journée sur la place de la Mairie et iront à la rencontre du public. Celui-ci pourra découvrir une exposition présentant des personnalités lesbiennes, gaies, bies et trans qui lui sont familières. L'association Contact Ille & Vilaine qui permet des échanges réguliers entre parents en questionnement vis-à-vis de leurs enfants LGBTI sera également présente. L'association AIDES proposera d'autre part un dépistage rapide et gratuit du VIH sida et répondra aux questions de vie sexuelle. Enfin, Anna Ghione, auteure de “Moi, homophobe !”, accompagnera les militant-e-s au long de la journée. À 15 h 30, elle répondra au public lors d'une conférence/débat sur le stand associatif.

À Lorient, des militant-e-s interviendront à l'occasion de la biennale de l'Égalité femmes & hommes, organisée par la Région Bretagne. Une table ronde proposera de questionner nos propres stéréotypes et de réfléchir ensemble aux moyens de lutter contre les discriminations au quotidien afin de faire progresser le respect et l'égalité.