Contact & coordonnées

Ouvert à tout public
le mercredi de 19 à 22 h

Iskis
6 rue Saint-Martin

35700 Rennes
Métro Sainte-Anne

Tél. : 02 99 33 26 08
contact@iskis.org
Facebook
Twitter
Instagram
 

Membre fier

La Fédération LGBTI+ regroupe les centres et associations LGBTI+ de France.

 

L'association a déménagé au 6 rue Saint-Martin !

 

Ce site n'est plus mis à jour.

Nouveau site web

Journée mondiale du souvenir trans : la transphobie continue de tuer

2014-11-20 01:32

0 commentaire(s)

Ce 20 novembre pour la 16e année partout dans le monde, les personnes transgenres et leurs alliés rendent hommage aux victimes de la transphobie. Cette journée mondiale, en anglais "TDoR" (Transgender Day of Remembrance), existe afin que les personnes assassinées parce qu'elles étaient transgenres ne soient pas des morts anonymes.

Peu nombreux sont en effet les pays qui reconnaissent la haine envers les personnes transgenres dans leur loi. Ce sont donc des associations qui effectuent le difficile travail de recensement et de mémoire.

Entre septembre 2013 et septembre 2014, 226 homicides transphobes ont été déclarés1 dans le monde et depuis janvier 2008, 1612. Le nombre réel de victimes, nettement plus élevé, ne sera jamais connu.

La Féderation LGBT rappelle que la transphobie revêt de nombreuses formes : violences physiques, sexuelles et mentales, rejet et négation. En France, l'État continue de plonger les personnes transgenres dans l'insécurité en imposant des règles inacceptables pour le changement d'état-civil. Le corps médical, trop souvent, essaie de contrôler les corps et les vies des personnes à l'encontre des droits humains.

La précarité qui en découle est concrète : papiers d'identité non conformes à l’identité de genre des personnes, difficultés à trouver travail et logement, exclusion sociale. Les personnes transgenres s'en trouvent encore davantage exposées aux violences. Il est urgent que ces pratiques cessent car pendant ce temps, la transphobie tue.

La Fédération LGBT rappelle qu'elle demande un changement d'état-civil libre, gratuit et sur simple déclaration, ainsi qu'un réel engagement des pouvoirs publics pour améliorer la qualité de vie des personnes transgenres.

La Fédération LGBT appelle aussi à participer au rassemblement organisé par L’Existrans, ce 20 novembre de 18 h à 20 h, sur le Parvis de l’Hôtel de ville de Paris. Plusieurs associations membres de la Fédération LGBT organisent également des actions autour de cette journée : conférence à Bordeaux, site Internet consacré à une victime de la transphobie à Nancy, festival à Toulouse et Nantes, cycle transidentités à Rennes, etc.

1 Sources : Transgender Europe (http://www.tgeu.org)

Revenir

Commentaires