Contact & coordonnées

Ouvert à tout public
le mercredi de 19 à 22 h

Iskis
6 rue Saint-Martin

35700 Rennes
Métro Sainte-Anne

Tél. : 02 99 33 26 08
contact@iskis.org
Facebook
Twitter
Instagram
 

Membre fier

La Fédération LGBTI+ regroupe les centres et associations LGBTI+ de France.

 

L'association a déménagé au 6 rue Saint-Martin !

 

Ce site n'est plus mis à jour.

Nouveau site web

Avalanche d'agressions homophobes, lesbophobes et transphobes en France : assez de laxisme !

2014-03-14 11:29

0 commentaire(s)

Logo de la Fédération LGBT

LGBT Insultes, tags, menaces et agressions homophobes en hausse…

La Fédération LGBT n'en peut plus !
Les attaques, souvent en pleine rue ou dans les transports en commun, sont en augmentation exponentielle depuis ce début d'année 2014. Elles sont verbales et physiques, elles touchent également nos locaux.
La liberté d'agresser que ressentent les délinquants est le produit de ces mois de manifestations de plus en plus violentes contre l'ouverture du mariage à tous les couples, mais aussi des innombrables déclarations homophobes lâchées par diverses autorités religieuses et nombre d'élus réactionnaires ! Cette radicalisation homophobe débouche aujourd'hui sur une vague d'incivilités, d'insultes, de menaces et désormais d'agressions qui touchent, à des degrés divers, l'ensemble des personnes LGBT, et parfois des hétérosexuels qui ont le malheur, pour les homophobes, d'avoir un « air » homosexuel…

À Lille, le 3 mars, une agression lesbophobe a eu lieu dans le métro ; le 12 mars, c'est à Rennes qu'une agression transphobe s'est déroulée. Et ce, pour ne citer que les dernières en date.

Depuis quelques mois, nos locaux associatifs sont régulièrement victimes d'inscriptions homophobes et de dégradations. Les derniers en date ? Les locaux d'Équinoxe à Nancy ; puis Toulouse, où les locaux du centre ont été pris pour cible le 16 février 2014 ; le centre LGBT de Dijon, où une nouvelle effraction a été perpétrée le 9 mars. La semaine qui précède, des locaux associatifs situés sur le campus universitaire de cette même ville avaient été tagués de slogans haineux appelant à notre mort !

Les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) réclament désormais une attention plus soutenue de la part des autorités politiques et policières chargées de nous protéger, comme tous nos autres compatriotes. Nous ne sommes pas des citoyens et citoyennes de seconde zone, nous exigeons d'être défendus, et que nos agresseurs soient poursuivis sans faiblesses et condamnés sévèrement.

La Fédération LGBT soutient le rassemblement du samedi 15 mars 2014 à Lille, et assure les victimes de l'agression lesbophobe du 3 mars, L'Égide, notre association lilloise qui les soutient, et toutes les autres victimes, de sa totale solidarité.

Revenir

Commentaires