Contact & coordonnées

CGLBT Rennes
3 rue de Lorraine
35000 Rennes
Tél. : 02 99 33 26 08
cglbtrennes@live.fr
Facebook

Ouvert à tout public
le mercredi de 19 à 22 h

Métro Villejean-Université

Membre fier

La Fédération LGBT regroupe les centres et associations LGBT de France.

 

Nos actualités

Actualités du CGLBT

Marche des Fiertés 2011

2011-06-11 00:13

0 commentaire(s)

C'est parti pour la Marche 2011 des Fiertés Lesbienne Gay Bi et Trans !

Après six mois de préparation en collectif regroupant individuEs, associations, collectifs et institutions, c'est aujourd'hui qu'a lieu le plus grand moment de visibilité de l'année. C'est aussi LE moment où nos valeurs s'expriment et où notre idéal commun prend tout son sens.

Pour une société plus juste où l'égalité réelle est assurée à toutE citoyennE, françaisE ou non, lesbienne, gay, bi ou trans, nous investissons les rues de Rennes et montrons que nous sommes là. Certaines et certains n'ont pas la possibilité ou la liberté d'exprimer publiquement leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, c'est aussi pour elles et eux que nous marchons.

En plus de deux grandes collectivités, une trentaine d'associations, politiques et syndicales, nous attendons 2000 personnes venues de toute la Bretagne et au delà... Ensemble, défilons, faisons du bruit et agitons nos couleurs pour réclamer notre droit au respect et à l'égalité !

La Marche partira à 14h Esplanade Charles De Gaulle. Place de la Mairie, nous ferons un arrêt pour la prise de parole.

Le cortège finira au Jardin du Thabor, vers 16h où il s'installera dans le village associatif avec buvette et animations. Nouveauté de cette année, un pôle santé prévention est mis en place. Au programme : documentation, dépistage sanguin, discussion, information. Le tout sous la présence bienveillante des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence.

Le soir, à partir de minuit le Pym's accueille la soirée officielle de la Marche : table de prévention, prises de paroles militantes, animations et artistes LGBT au programme. Une soirée alternative a également lieu. Il y a donc du choix pour clore cette Marche des Fiertés 2011.

Bonne Marche à toutes et tous !

Formation santé sexuelle des LGBT

2011-05-02 08:27

0 commentaire(s)

L'association Aides Haute-Bretagne nous accueille samedi 7 Mai de 13H30 à 17h pour un atelier de formation autour de la santé sexuelle des LGBT.

L'après-midi commencera par un accueil dès 13h30 et le temps de formation à proprement parler débutera à 14h.

L'objectif est de renforcer nos connaissances en matière de santé sexuelle en prenant en compte les spécificités des LGBT. L'accent sera porté sur l'accueil de personnes confrontées au VIH, hépatites et IST.

L'atelier est ouvert aux militantEs du CGLBT ainsi qu'aux membres des associations et structures adhérentes.
Formation évidemment gratuite ! 

Adresse du local d'Aides :
43 Rue Saint Hélier
35000 Rennes 

1er weekend de chantier

2011-04-18 18:34

0 commentaire(s)

Après le déménagement à la nouvelle adresse à Villejean viennent la peinture et le rangement !

Nous organisons la première journée chantier samedi 23 pour faire du nouveau local un lieu qui nous ressemble.
Au programme, nettoyage, peinture des murs, ponçage, rangement, classement et bricolage.

Nous travaillerons dans la bonne humeur de 10h à 17h.
Les perceuses visseuses sont les bienvenues :)

Événement Facebook

Zap de Colette Chiland

2011-04-18 10:00

0 commentaire(s)

Voici le communiqué de presse du collectif à l'origine de l'action contre la venue de Colette Chiland à Rennes dans le cadre d'une conférence sur la construction de l'identité de genre chez l'adolescent.

Communiqué de presse

Nous, collectif informel transbipédégouine, féministe et anti-sexiste, avons interrompu ce matin (mardi 12 avril) l'intervention de la psychiatre Colette Chiland sur la « construction de l'identité de genre » qui se tenait dans le cadre de la journée d'étude « adolescence, le corps en question » organisée par l'association Parentel à la chambre des métiers de Rennes.

Pourquoi Colette Chiland doit elle se taire ?

Cette personne, membre de la SoFECT (société française d'étude et de prise en charge du transsexualisme), s'est illustrée tout au long de sa carrière par ses propos transphobes. Nous sommes choqué-e-s que l'assocation Parentel ait invité Chiland pour parler de construction de l'identité. Une association étudiante LGBT rennaise a pris contact avec Parentel le mois dernier pour les alerter sur les prises de position de C. Chiland et demander l'annulation de sa venue.

Nous nous interrogeons : invite-t-on des racistes pour parler de racisme ? Non. Alors pourquoi inviter une personne transphobe pour parler de transidentités ? Les trans sont tout à fait capables de parler d'elle-ux même, de leurs vécus, et d'exposer leurs revendications.

Il est facile, pour des psychiatres auto-proclamé-e-s expert-e-s en transidentités, d'embobiner quiconque daigne les écouter, en basant leurs études sur les dires de personnes trans qui adaptent leur discours à ce que veulent entendre les psychiatres. En tenant un discours psychiatrisant, discriminant et méprisant, Colette Chiland n'aide personne, contrairement à ce qu'elle prétend, et ne devrait surtout plus être invitée pour s'exprimer sur ce sujet, sur lequel elle est totalement réactionnaire.

Après être entré-e-s dans la salle dans laquelle Colette Chiland était en train de parler « transsexualisme », nous avons pris la parole, avons cité des passages d'un de ses ouvrages et lui avons décerné le trophée de la psychiatre la plus transphobe de France. Refusant de l'écouter lorsqu'elle a tenté de nous répondre, nous avons quitté la salle en scandant « trans psychiatrisé-e-s, trans assassiné-e-s », ne voulant pas la laisser terminer sa phrase qui était censée illustrer sa compassion à l'égard des personnes trans, compassion dont nous ne voulons pas.

Quelques citations de « Changer de sexe » de C. Chiland pour illustrer nos propos :

« Je suis surprise de voir arriver une très jolie femme dont on se demande comme elle a pu épouser cet homme qui n'a l'air ni d'un homme ni d'une femme, est obèse et n'a aucun charme ».
« Tous souffrent, ils sont même si pathétiques qu'ils finissent par entrainer les médecins dans un affolement de la boussole du sexe ».
« J'ai compris que je m'étais laissée piéger par son aspect déconcertant , effrayant, non pas parce qu'il aurait été une caricature de femme, un travelo sans talent, il n'était rien, ni homme ni femme ». « Le discours des transsexuels interrogés sur ce qu'est la masculinité, la féminité, est remarquablement pauvre et conformiste ».

La video du zap

Des transbipédégouines, féministes et anti-sexistes.
Contact : comitecontrecolette@gmail.com

Le CGLBT déménage !

2011-04-06 18:23

0 commentaire(s)

Après 10 années de bons et loyaux services dans ses locaux 23 Rue d'Aiguillon, le Centre gay lesbien bi et trans de Rennes va déménager dans de nouveaux locaux plus grands et plus pratiques.
Nous récupérons deux bureaux et une salle dans l'ancienne école primaire Kennedy, au rez-de-chaussée du bâtiment B.

Les cartons sont faits et nous avons déjà récupéré les clés hier matin. Le grand déménagement se fera ce weekend (9 et 10 avril). Toute aide sera la bienvenue pour dimanche. Nous nous donnons rendez-vous samedi entre 9h et 9h30 aux locaux actuels.
Il y aura des travaux de ménage, peinture et bricolage. Nous annoncerons des weekends chantiers pour transformer les locaux en un beau centre flambant neuf.

Notre nouvelle adresse :
Centre gay lesbien bi et trans
3 - 5 Rue de Lorraine
35000 Rennes

Les prochaines permanences seront tenues dans les nouveaux locaux.

Le nouveau local vu de Google Street View :)

Atelier Transidentités

2011-02-08 00:27

0 commentaire(s)

Dans les grands chantiers du CGLBT, la transidentité a une place de choix cette année. Nous voulons en effet que la dernière lettre de notre sigle ne soit pas là juste pour la déco mais parce que le CGLBT regroupe et accueille des personnes trans et leurs proches.

L'équipe a fait le constat que bien souvent, y compris dans le milieu militant, les transidentités sont mal connues ou mal comprises. Plusieurs demandes nous ont été faites, de la part d'adhérentEs ou d'associations, d'organiser un temps pour expliquer les concepts, les réalités et les revendications des personnes trans.

Dimanche 13 Février, à 15h aura donc lieu un atelier formation autour des transidentités. Il est ouvert à tout le monde, que l'on soit ou non déjà familierE de ses problématiques.

Vous connaissez une personne trans et vous souhaitez mieux la comprendre ?
Vous questionnez votre genre ou vous n'êtes pas très sûrE de votre identité ?
Vous militez pour le respect des LGBT et vous ne voulez pas oublier la lettre T ?
Vous avez tout simplement envie d'apprendre ?

N'hésitez pas à venir. Bonne humeur et simplicité assurées !

Visuel de l'atelier
Cliquez sur l'affiche pour la voir en entier !

Conférence Débat sur l'homoparentalité

2011-01-19 23:44

0 commentaire(s)

L'Autre Cercle Bretagne avec les Enfants d'Arc en Ciel organise une conférence débat sur l'homoparentalité jeudi 27 Janvier à 20h30.

Salle de réunion du CGLBT
Entrée gratuite

Journée mondiale de lutte contre le SIDA

2010-11-29 20:35

0 commentaire(s)

Le 1er décembre, c'est la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida. Le Centre Gay Lesbien Bi et Trans (CGLBT) de Rennes, attentif aux démarches de prévention, est partenaire de cet évènement et sera présent aux évènements organisés ce mercredi place de la Mairie par le collectif local.

Agissant pour la promotion de l’égalité et contre les discriminations, le CGLBT de Rennes est amené à faire de la prévention sur les pratiques à risque et à accueillir des personnes séropositives. Nous diffusons auprès de nos visiteurs préservatifs, gels lubrifiants et documents d’information et de prévention. Afin d’améliorer notre efficacité sur le sujet, nous organiserons au cours du premier semestre 2011 une formation de nos militants sur les pratiques à risques, en collaboration avec l'association Aides.

Les chiffres du sida sont préoccupants. On meurt toujours des complications dues au sida. Se faire dépister n'est plus un réflexe. On estime ainsi à 50 000 le nombre de personnes en France à ignorer leur séropositivité. Les hommes homosexuels sont particulièrement touchés (parmi les personnes ayant découvert leur séropositivité en 2008, 37% ont été contaminés par rapport homosexuel selon l’Institut de Veille Sanitaire). Les campagnes massives de prévention et d'incitation à se faire dépister sont inexistantes. Le sida est un miroir des inégalités. Être séropositif va souvent de paire avec la précarité sociale et économique. En France, 25% des séropositifs ont une invalidité reconnue ouvrant droit à des prestations, principalement à l’allocation aux adultes handicapés (l’AAH, dont le montant diminue). Les franchises médicales sont inquiétantes : elles demandent au patient de prendre en charge une partie du montant de sa boite de médicaments. Les personnes reconnues en affection de longue durée (dont les personnes vivant avec le sida), bien que souvent précaires financièrement, et déjà victimes de sérophobie au quotidien (chez certains praticiens de santé, au travail, en amour, dans la famille…) ne sont pas exemptées des franchises. Certains n’auront donc d’autres choix que d’arrêter de se soigner. Nous portons au quotidien l’écoute, la solidarité et la fraternité. Nous refusons cette logique de discrimination et d’exclusion.

Le CGLBT de Rennes propose et demande :
- La suppression des franchises médicales
- Des garanties financières pour les personnes séropositives quant à la prise en charge des traitements
- La mise en place de campagnes de prévention régulières et ciblées, notamment envers la population homosexuelle, bisexuelle, trans
- La mise à disposition rapide, notamment des associations locales, de moyens pour réaliser une grande campagne nationale de dépistage.

Formation accueil au CGLBT

2010-11-17 18:39

0 commentaire(s)

Le CGLBT met en place une formation sur les bonnes pratiques d'accueil des nouveaux arrivants dans l'association. L'atelier est ouvert à touTEs les adhérentEs du CGLBT et des associations adhérentes. Il aura lieu Dimanche 21 Novembre de 15h à 18h.

En effet, accueillir une personne en questionnement ou dans une situation délicate n'est pas toujours chose facile. Certaines techniques valent le coup d'être apprises pour produire un accueil efficace.

Trois adhérents du CGLBT ont préparé une procédure d'accueil qu'ils vous présenteront dimanche. Nous verrons aussi quelques cas classiques sous forme de jeux de rôles.

Comme la veille a lieu la 12e Journée Mondiale du Souvenir Trans, nous profiterons de l'occasion pour insister un peu plus sur les questions liées à l'identité de genre.

Si cette formation vous intéresse, merci de vous inscrire par mail à l'adresse du CGLBT : contact [at] cglbtrennes [point] org.

Annulation du concert de Sexion d'Assaut

2010-10-05 12:45

0 commentaire(s)

La Ville de Rennes a décidé d'annuler l'organisation du concert du groupe de rap Sexion d'assaut le 12 octobre prochain, salle de la Cité.

Rappelons que ce groupe de rap avait émis des propos violemment homophobes dans une interview récente, déclarations qui faisaient suite à la sortie de chansons dont les textes contenaient de vrais appels à la discrimination, à la haine et à la violence.

Le Centre gay lesbien bi et trans (CGLBT) de Rennes, dans un communiqué daté de mercredi dernier, s'était indigné de ces propos et en a appellé à la responsabilité de la Ville de Rennes. Nous avions proposé de nous rendre sur les lieux du concert pour protester et échanger.

Le Centre gay lesbien bi et trans de Rennes prend acte de cette décision de la Ville Elle fait écho à la décision de plusieurs communes et établissements ayant décidé également l'annulation des concerts du même groupe. Nous nous réjouissons par ailleurs d'avoir été écoutés par les élus locaux et les remercions pour leur capacité de dialogue et de concertation.

Le CGLBT de Rennes poursuivra son engagement. Aux côtés d'autres associations, nous allons continuer d'œuvrer en amont pour prévenir la tenue de tels propos. L'homophobie est punie par la loi car l'homophobie tue.

Le bien-vivre ensemble passe par le respect de chacun.